Forum-Politique.org

Forum Politique francophone. Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Nous sommes actuellement le 26 Nov 2014, 14:38

Les heures sont au format UTC [ Heure d’été ]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 361 messages ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7 ... 19  Suivant

Pétain, était-ce la France ?
Oui, une majorité de Français se reconnaissaient dans les valeurs "travail, famille, patrie" 71%  71%  [ 25 ]
Non, Pétain était un traître et les Français étaient majoritairement résistants 17%  17%  [ 6 ]
NSP 11%  11%  [ 4 ]
Nombre total de votes : 35
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Maréchal, nous voilà !
MessagePublié: 20 Déc 2012, 22:40 
Hors-ligne
Militant
Militant
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 19 Déc 2011, 19:39
Messages: 3501
A remercié: 0 fois
Remercié: 3 fois
Genre: Homme
Lanot a écrit:
minautore a écrit:
... le petain d'aprés la rencontre avec hitler,ou là à cause de ce serrage de mains...il est banni à vie.
si il avait juste saluer militairement hitler...en aout 45 il descendait les champs elysée sur un cheval blanc.
cà c'est sur le symbole..
Justement,tu n'as rien compris; Pétain ne voulait pas saluer militairement Hitler !Il pensait l'impressionner avec son rang de maréchal, lui qui n'était, je crois, que caporal. Mais Hitler s'en foutait...


ben alors il s'est planté là aussi...
pour ma part il aurai du avoir aucun contact physique.hitler lui tendais la main...il le toisait simplement et sa legende etait assuré.
ou alors mieu en tant que maréchal il mettait au garde à vous hitler qui etait en uniforme...donc soumis au code militaire.
hitler obtemperait et devenais fous de rage ou hitler refusait et compromettait son entretien.
dans tous les cas autre chose que de lui serrer la main...

_________________
"je vais les faire fretiller les carrosseries...j'enculerai la vie avec la haine dans les yeux !"
Pinochio-les demons de Jesus


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Maréchal, nous voilà !
MessagePublié: 21 Déc 2012, 20:02 
Hors-ligne
Militant
Militant

Inscrit le: 15 Oct 2012, 14:33
Messages: 4099
A remercié: 28 fois
Remercié: 45 fois
Genre: Non spécifié
minautore a écrit:
SBJ a écrit:
seraum a écrit:
Il faut se mettre dans le contexte de l'époque pour comprendre pourquoi ce fiasco de 1940 face aux Allemands.
Les Français ne veulent pas de la guerre 1914 18 leur à déja baucoup couté.
Malgré tout les forces militaire française sont puissantes, peut être superieure à l'ennemie.
Le probléme vient de la mauvaise volonté à tout les niveaux pour aller se faire casser la gueule.
Une attaque massive de l'Allemagne en 1940 quand les Allemands envahissent la Pologne aurait probablement changé la donne.
Pétain à fait ce qu'il pouvait pour sauver les meubles.
Quelle alternative avait t'il face à l'invasion avec une population non volontaire?
Pétain n'est pas un traitre, c'est la france entiere et son gouvernement de l'époque qui l'est.


Après la signature du pacte germano-soviétique (23 août 1939), il était parfaitement utopique de croire que la France pourrait encore vaincre l'Allemagne...


L'histoire écrite au futur antérieur, il n'y a rien de plus facile.
Personne ne savait en 1935 que la France ne gagnerait pas. Si l'on en croit de Gaulle (mais ce n'est pas obligé, je l'admets), Pétain n'avait montré aucune clairvoyance particulière en cette affaire.
Mais même en 39, Hitler n'était pas du tout sûr de son affaire, et des témoignages indiquent qu'il fut surpris de la facilité de cette victoire.
Ne pas oublier le côté joueur, "gambler", chez Hitler.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Maréchal, nous voilà !
MessagePublié: 21 Déc 2012, 20:12 
Hors-ligne
Participant
Participant

Inscrit le: 14 Avr 2011, 23:11
Messages: 1968
A remercié: 0 fois
Remercié: 3 fois
Genre: Non spécifié
SBJ a écrit:
seraum a écrit:
Il faut se mettre dans le contexte de l'époque pour comprendre pourquoi ce fiasco de 1940 face aux Allemands.
Les Français ne veulent pas de la guerre 1914 18 leur à déja baucoup couté.
Malgré tout les forces militaire française sont puissantes, peut être superieure à l'ennemie.
Le probléme vient de la mauvaise volonté à tout les niveaux pour aller se faire casser la gueule.
Une attaque massive de l'Allemagne en 1940 quand les Allemands envahissent la Pologne aurait probablement changé la donne.
Pétain à fait ce qu'il pouvait pour sauver les meubles.
Quelle alternative avait t'il face à l'invasion avec une population non volontaire?
Pétain n'est pas un traitre, c'est la france entiere et son gouvernement de l'époque qui l'est.


Après la signature du pacte germano-soviétique (23 août 1939), il était parfaitement utopique de croire que la France pourrait encore vaincre l'Allemagne...


Foutaises. D'abord la France n'était pas seule, pour paraphraser l'autre, ensuite sa défaite est due à sa stratégie. Si les français avaient attaqué quand les allemands étaient occupés en Pologne, la guerre aurait été finie en quelques mois, les allemands n'avaient tout simplement pas de quoi défendre la Ruhr et ses industries. Keitel lui-même a dit à ce propos "nous avons eu chaud". C'était un énorme coup de poker.

Ceci dit, je suis bien d'accord que la meilleur option aurait été de botter les fesses aux germains avec l'aide des russes dès 1938, voire même avant, quand ceux-ci étaient prêt à le faire.

_________________
Que donc la cité soit à la fois naturelle et antérieure à chacun de ses membres, c'est évident.

Aristote


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Maréchal, nous voilà !
MessagePublié: 21 Déc 2012, 21:56 
Hors-ligne
Militant
Militant
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 19 Déc 2011, 19:39
Messages: 3501
A remercié: 0 fois
Remercié: 3 fois
Genre: Homme
Courtial a écrit:
L'histoire écrite au futur antérieur, il n'y a rien de plus facile.
Personne ne savait en 1935 que la France ne gagnerait pas. Si l'on en croit de Gaulle (mais ce n'est pas obligé, je l'admets), Pétain n'avait montré aucune clairvoyance particulière en cette affaire.
Mais même en 39, Hitler n'était pas du tout sûr de son affaire, et des témoignages indiquent qu'il fut surpris de la facilité de cette victoire.
Ne pas oublier le côté joueur, "gambler", chez Hitler.


moi j'ai lu autre chose sur la pensée militaire de patain pendant l'entre 2 guerres...
petain dés le debuts des années 30 voulait créer des division de blindée (façon panzer division) à environ 200/300 km de la frontiere.
pour avoir le maximum d'option strategique;
en 35,il autorise et soutien un petit colonel (degaulle)qui a la vision la plus clair en strategie...(voir le livre vers l'armée de metier de degaulle-1934)

Il participe par la suite au Conseil supérieur de la guerre, où il soutient la politique de guerre offensive promu par le colonel de Gaulle, qui fut un temps son « porte-plume », préconisant la concentration de chars dans des divisions blindées. Il écrit dans la Revue des deux Mondes du 15 février 1935 : « Il est indispensable que la France possède une couverture rapide, puissante, à base d’avions et de chars [...] ». Et lors d'une conférence à l’École de Guerre en avril 1935 : « Les unités mécanisées sont capables de donner aux opérations un rythme et une amplitude inconnus jusqu’ici […] L’avion, en portant la destruction jusqu’aux centres vitaux les plus éloignés fait éclater le cadre de la bataille [...] On peut se demander si l’avion ne dictera pas sa loi dans les conflits de l’avenir [...] »55. Ainsi que dans la préface d'un ouvrage du général Sikorsky : « Les possibilités des chars sont tellement vastes qu’on peut dire que le char sera peut-être demain l’arme principale. »
wiki.

évidement en 35,politiquement,il ne peut desavouer la ligne maginot...

pour GQG allemand,la campagne de france fut tellement rapide qu'il en fut surpris et n'avait rien prevu.
pour hitler et sa "vision" de percé à Sedan...faut reconnaitre qu'il avait tous l'etat major allemend contre lui.

_________________
"je vais les faire fretiller les carrosseries...j'enculerai la vie avec la haine dans les yeux !"
Pinochio-les demons de Jesus


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Maréchal, nous voilà !
MessagePublié: 21 Déc 2012, 22:07 
Hors-ligne
Militant
Militant
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 19 Déc 2011, 19:39
Messages: 3501
A remercié: 0 fois
Remercié: 3 fois
Genre: Homme
Hjok a écrit:
SBJ a écrit:
seraum a écrit:
Il faut se mettre dans le contexte de l'époque pour comprendre pourquoi ce fiasco de 1940 face aux Allemands.
Les Français ne veulent pas de la guerre 1914 18 leur à déja baucoup couté.
Malgré tout les forces militaire française sont puissantes, peut être superieure à l'ennemie.
Le probléme vient de la mauvaise volonté à tout les niveaux pour aller se faire casser la gueule.
Une attaque massive de l'Allemagne en 1940 quand les Allemands envahissent la Pologne aurait probablement changé la donne.
Pétain à fait ce qu'il pouvait pour sauver les meubles.
Quelle alternative avait t'il face à l'invasion avec une population non volontaire?
Pétain n'est pas un traitre, c'est la france entiere et son gouvernement de l'époque qui l'est.


Après la signature du pacte germano-soviétique (23 août 1939), il était parfaitement utopique de croire que la France pourrait encore vaincre l'Allemagne...


Foutaises. D'abord la France n'était pas seule, pour paraphraser l'autre, ensuite sa défaite est due à sa stratégie. Si les français avaient attaqué quand les allemands étaient occupés en Pologne, la guerre aurait été finie en quelques mois, les allemands n'avaient tout simplement pas de quoi défendre la Ruhr et ses industries. Keitel lui-même a dit à ce propos "nous avons eu chaud". C'était un énorme coup de poker.

Ceci dit, je suis bien d'accord que la meilleur option aurait été de botter les fesses aux germains avec l'aide des russes dès 1938, voire même avant, quand ceux-ci étaient prêt à le faire.


non impossible et surtout pas avec les russes en 38.
l'armée rouge à subit de 37 à 38 les grandes purges.sont deportés au goulag environ 70% des officiers(du marechal au lieutenant).
en 38 l'armée rouge est dirigé par Koulik,un incompetant notoire et crasseux..

_________________
"je vais les faire fretiller les carrosseries...j'enculerai la vie avec la haine dans les yeux !"
Pinochio-les demons de Jesus


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Maréchal, nous voilà !
MessagePublié: 22 Déc 2012, 08:56 
Hors-ligne
Expert
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 03 Mai 2003, 21:55
Messages: 15801
Localisation: Park Lane - London (Mayfair) - UK
A remercié: 0 fois
Remercié: 0 fois
Genre: Homme
Solférino a écrit:
SBJ a écrit:


Après la signature du pacte germano-soviétique (23 août 1939), il était parfaitement utopique de croire que la France pourrait encore vaincre l'Allemagne...


La France, certes. Mais les Britanniques ont su résisté seuls contre tous avant que les Nazis n'attaquent les Soviétiques et que les Américains n'entrent dans l'arène à leur tour.


Londres a été famusement bombardée en 1940-1941 (le "blitz") et le caractère insulaire de la Grande-Bretagne n'est pas pour rien dans l'échec de l'Allemagne à l'envahir... Hitler a, par la suite, reconnu son erreur dans la bataille d'Angleterre...

Citer:
Quelques jours avant l'armistice, les Britanniques avaient proposé aux Français de s'unir en un seul pays ce qui aurait offert la possibilité de fusionner les deux Empires (les colonies les + importantes à l'époque) ainsi que les flottes (ce qui aurait évité la stupidité de Mers El Kébir) et d'offrir une résistance determinée aux nazis. C'etait certes un plan ambitieux et difficile à mettre en oeuvre qui demandait des sacrifices mais quand on se bat contre le Mal Absolu, il faut etre pret à tout. Meme si il avait fallu fusionné avec Staline pour vaincre Hitler, alors nous serions devenus l'Armée Rouge


... et ce sont les Français qui ont refusé... Avant le pacte germano-soviétique du 23 août 1939, le "mal absolu", pour beaucoup, c'était les Russes et le communisme. Le laxisme de l'Angleterre et de la France vis-à-vis d'Hitler lors des Accords de Munich est en grande partie inspiré par cette crainte des communistes. Hitler était alors perçu comme un rempart contre les rouges...

_________________
«La société n’existe pas. Il y a seulement des hommes, des femmes et des familles» (Margaret Thatcher)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Maréchal, nous voilà !
MessagePublié: 22 Déc 2012, 09:09 
Hors-ligne
Carton Jaune
Carton Jaune

Inscrit le: 09 Juin 2007, 07:18
Messages: 38418
A remercié: 0 fois
Remercié: 12 fois
Genre: Homme
Avertissements: 1
Drôle de choix.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Maréchal, nous voilà !
MessagePublié: 22 Déc 2012, 09:23 
Hors-ligne
Expert
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 03 Mai 2003, 21:55
Messages: 15801
Localisation: Park Lane - London (Mayfair) - UK
A remercié: 0 fois
Remercié: 0 fois
Genre: Homme
spitfire a écrit:
Drôle de choix.


A l'époque, cela n'apparaissait pas comme un "drôle de choix". Le travailliste anglais, Oswald Mosley, qui avait été ministre dans le gouvernement de Ramsay Mac Donald était partisan d'une alliance stratégique avec Hitler seule à même de se protéger des Russes. Et il était loin d'être le seul... Aussi tous ces gens furent-ils supris - le mot est faible - par la signature du pacte germnao-soviétique (même si, par après, l'idée d'une paix séparée avec l'Allemagne, à laquelle Churchill n'aurait pas non plus été hostile, du moins au début de la guerre, avait émergé...).

_________________
«La société n’existe pas. Il y a seulement des hommes, des femmes et des familles» (Margaret Thatcher)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Maréchal, nous voilà !
MessagePublié: 22 Déc 2012, 09:38 
Hors-ligne
Carton Jaune
Carton Jaune

Inscrit le: 09 Juin 2007, 07:18
Messages: 38418
A remercié: 0 fois
Remercié: 12 fois
Genre: Homme
Avertissements: 1
SBJ a écrit:
spitfire a écrit:
Drôle de choix.


A l'époque, cela n'apparaissait pas comme un "drôle de choix". Le travailliste anglais, Oswald Mosley, qui avait été ministre dans le gouvernement de Ramsay Mac Donald était partisan d'une alliance stratégique avec Hitler seule à même de se protéger des Russes. Et il était loin d'être le seul... Aussi tous ces gens furent-ils supris - le mot est faible - par la signature du pacte germnao-soviétique (même si, par après, l'idée d'une paix séparée avec l'Allemagne, à laquelle Churchill n'aurait pas non plus été hostile, du moins au début de la guerre, avait émergé...).



Churchill a été pour une paix séparée??????
Avez vous des déclarations publiques de sa part là dessus? Il a été très tôt contre l'Allemagne hitlerienne et s'est montré solide dans son opposition au nazisme (heureusement pour nous, on ne le remerciera jamais assez!). D'ailleurs quel dirigeant important s'est il montré autant que lui contre le nazisme? Cherchez et donnez moi une réponse!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Maréchal, nous voilà !
MessagePublié: 22 Déc 2012, 09:45 
Hors-ligne
Expert
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 03 Mai 2003, 21:55
Messages: 15801
Localisation: Park Lane - London (Mayfair) - UK
A remercié: 0 fois
Remercié: 0 fois
Genre: Homme
spitfire a écrit:
SBJ a écrit:
spitfire a écrit:
Drôle de choix.


A l'époque, cela n'apparaissait pas comme un "drôle de choix". Le travailliste anglais, Oswald Mosley, qui avait été ministre dans le gouvernement de Ramsay Mac Donald était partisan d'une alliance stratégique avec Hitler seule à même de se protéger des Russes. Et il était loin d'être le seul... Aussi tous ces gens furent-ils supris - le mot est faible - par la signature du pacte germnao-soviétique (même si, par après, l'idée d'une paix séparée avec l'Allemagne, à laquelle Churchill n'aurait pas non plus été hostile, du moins au début de la guerre, avait émergé...).



Churchill a été pour une paix séparée??????
Avez vous des déclarations publiques de sa part là dessus? Il a été très tôt contre l'Allemagne hitlerienne et s'est montré solide dans son opposition au nazisme (heureusement pour nous, on ne le remerciera jamais assez!). D'ailleurs quel dirigeant important s'est il montré autant que lui contre le nazisme? Cherchez et donnez moi une réponse!


Des documents existent. Même lors du procès du Maréchal Pétain, ce point a été abordé par sa défense, non contredite quant à ce...
Il faut d'ailleurs distinguer le début de la guerre (1940-41) lorsque l'Angleterre subissait le "blitz" de la période qui a suivi, après l'entrée en guerre des USA...

_________________
«La société n’existe pas. Il y a seulement des hommes, des femmes et des familles» (Margaret Thatcher)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Maréchal, nous voilà !
MessagePublié: 22 Déc 2012, 10:01 
Hors-ligne
Activiste
Activiste
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 16 Fév 2006, 20:23
Messages: 7564
Localisation: London (UK)
A remercié: 1 fois
Remercié: 2 fois
Genre: Homme
Oswald Mosley était le chef du partie fachiste anglais, forcément il était pour la paix avec des dirigeants dont il était proches, considéré comme taupe des nazis, il a passé la guerre en prison.
On est loin de travailliste qui voulait la paix par sagesse.

_________________
"La violence est le dernier refuge de l'incompétence." Isaac Asimov


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Maréchal, nous voilà !
MessagePublié: 22 Déc 2012, 10:05 
Hors-ligne
Activiste
Activiste
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 16 Fév 2006, 20:23
Messages: 7564
Localisation: London (UK)
A remercié: 1 fois
Remercié: 2 fois
Genre: Homme
SBJ a écrit:

Des documents existent. Même lors du procès du Maréchal Pétain, ce point a été abordé par sa défense, non contredite quant à ce...
Il faut d'ailleurs distinguer le début de la guerre (1940-41) lorsque l'Angleterre subissait le "blitz" de la période qui a suivi, après l'entrée en guerre des USA...

C'est justement durant la première période qu'il a affirmer à plusieurs reprise vouloir tenir jusqu'au bout.

_________________
"La violence est le dernier refuge de l'incompétence." Isaac Asimov


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Maréchal, nous voilà !
MessagePublié: 22 Déc 2012, 10:06 
Hors-ligne
Expert
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 03 Mai 2003, 21:55
Messages: 15801
Localisation: Park Lane - London (Mayfair) - UK
A remercié: 0 fois
Remercié: 0 fois
Genre: Homme
Joeback a écrit:
Oswald Mosley était le chef du partie fachiste anglais, forcément il était pour la paix avec des dirigeants dont il était proches, considéré comme taupe des nazis, il a passé la guerre en prison.
On est loin de travailliste qui voulait la paix par sagesse.


Peu importe, c'est un exemple parmi d'autres. Il était loin d'être le seul...
Après coup, tout le condamne Hitler, mais ce n'était pas si évident en 1936-37, et même plus tard...

_________________
«La société n’existe pas. Il y a seulement des hommes, des femmes et des familles» (Margaret Thatcher)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Maréchal, nous voilà !
MessagePublié: 22 Déc 2012, 10:08 
Hors-ligne
Carton Jaune
Carton Jaune

Inscrit le: 09 Juin 2007, 07:18
Messages: 38418
A remercié: 0 fois
Remercié: 12 fois
Genre: Homme
Avertissements: 1
SBJ a écrit:
Joeback a écrit:
Oswald Mosley était le chef du partie fachiste anglais, forcément il était pour la paix avec des dirigeants dont il était proches, considéré comme taupe des nazis, il a passé la guerre en prison.
On est loin de travailliste qui voulait la paix par sagesse.


Peu importe, c'est un exemple parmi d'autres. Il était loin d'être le seul...
Après coup, tout le condamne Hitler, mais ce n'était pas si évident en 1936-37, et même plus tard...


Peu de monde a été lucide, mais Churchill a milité contre Hitler dès 1932, avant même sa prise de pouvoir.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Maréchal, nous voilà !
MessagePublié: 22 Déc 2012, 10:21 
Hors-ligne
Expert
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 03 Mai 2003, 21:55
Messages: 15801
Localisation: Park Lane - London (Mayfair) - UK
A remercié: 0 fois
Remercié: 0 fois
Genre: Homme
spitfire a écrit:
SBJ a écrit:
Joeback a écrit:
Oswald Mosley était le chef du partie fachiste anglais, forcément il était pour la paix avec des dirigeants dont il était proches, considéré comme taupe des nazis, il a passé la guerre en prison.
On est loin de travailliste qui voulait la paix par sagesse.


Peu importe, c'est un exemple parmi d'autres. Il était loin d'être le seul...
Après coup, tout le condamne Hitler, mais ce n'était pas si évident en 1936-37, et même plus tard...


Peu de monde a été lucide, mais Churchill a milité contre Hitler dès 1932, avant même sa prise de pouvoir.


Beaucoup de documents ont disparu après la guerre, notamment à l'instigation de Churchill, qui a même envoyé des émissaires en Allemagne et en Autriche pour voler certains documents compromettants pour lui-même et pour des membres de la famille royale, lesquels lui ont été remis en mains propres et qu'il a détruits...

_________________
«La société n’existe pas. Il y a seulement des hommes, des femmes et des familles» (Margaret Thatcher)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Maréchal, nous voilà !
MessagePublié: 22 Déc 2012, 10:25 
Hors-ligne
Carton Jaune
Carton Jaune

Inscrit le: 09 Juin 2007, 07:18
Messages: 38418
A remercié: 0 fois
Remercié: 12 fois
Genre: Homme
Avertissements: 1
SBJ a écrit:
Beaucoup de documents ont disparu après la guerre, notamment à l'instigation de Churchill, qui a même envoyé des émissaires en Allemagne et en Autriche pour voler certains documents compromettants pour lui-même et pour des membres de la famille royale, lesquels lui ont été remis en mains propres et qu'il a détruits...


Sources de ces affirmations étranges?
La plupart des documents officiels nazis étaient à Berlin, prise par les soviétiques et ont été examinés et stockés à Moscou. Poutine en a rendu beaucoup en 1998 et ils ont été pris en charge par les archives des pays occidentaux.

Je vous rappelle que Churchill n'était plus au pouvoir après guerre.

Qui aurait cru en la véracité de documents nazis après la guerre? Il n'y avait pas grand risque.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Maréchal, nous voilà !
MessagePublié: 22 Déc 2012, 11:10 
Hors-ligne
Expert
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 03 Mai 2003, 21:55
Messages: 15801
Localisation: Park Lane - London (Mayfair) - UK
A remercié: 0 fois
Remercié: 0 fois
Genre: Homme
spitfire a écrit:
SBJ a écrit:
Beaucoup de documents ont disparu après la guerre, notamment à l'instigation de Churchill, qui a même envoyé des émissaires en Allemagne et en Autriche pour voler certains documents compromettants pour lui-même et pour des membres de la famille royale, lesquels lui ont été remis en mains propres et qu'il a détruits...


Sources de ces affirmations étranges?
La plupart des documents officiels nazis étaient à Berlin, prise par les soviétiques et ont été examinés et stockés à Moscou. Poutine en a rendu beaucoup en 1998 et ils ont été pris en charge par les archives des pays occidentaux.

Je vous rappelle que Churchill n'était plus au pouvoir après guerre.

Qui aurait cru en la véracité de documents nazis après la guerre? Il n'y avait pas grand risque.


Cet épisode a été gardé secret pendant plus de trente ans. Ce n'est qu'en 1979, dans le n° du 25 novembre 1979 du Sunday Times, que les journalistes Colin Simpson, David Leitch et Philippe Knightley en révélèrent la teneur. Après la geurre, le gouvernement travailliste de Clement Attlee ne voulait pas épargner le Duc et la Duchesse de Windsor (frère et belle-soeur du roi George VI) qui avaient notoirement collaboré avec les nazis. C'est alors que Georges VI en personne, conseillé par Winston Churchill, veilla à récupérer en Allemagne certains documents compromettants afin de pouvoir les détruire. Le roi envoya à cette fin Anthony Blunt, conservateur des collections de peintures royales, au Schloss Kronberg, château des princes de Hesse près de Francfort. Les Hesse avaient en effet conservé certains documents relatifs au duc de Windsor et à ses fréquentations nazies, dans lesquels étaient également relatées certaines conversations censées demeurer confidentielles entre le duc et Winston Churchill (qui conserva toute sa vie une vénération profonde pour l'ancien roi). L'un de ces documents était le compte rendu intégral de la conversation du duc avec le Führer à Berchtesgaden, en octobre 1937. Blunt partit donc avec Owen Morshead, bibliothécaire du château de Windsor. Au cas où ils seraient interrogés par des journalistes, il était prévu que les deux hommes devaient dire qu'ils recherchaient des oeuvres d'art volées par les nazis dans les musées d'Europe occidentale et des lettres envoyées par la reine Victoria à sa fille aînée, épouse de Frédéric de Prusse.
A leur arrivée, ils découvrirent que les Hesse avaient déménagé, leur château ayant été réquisitionné pour y installer un club et un foyer de l'armée américaine. Un capitaine du corps des WAC (Women's Army Corps) le dirigeait. Ils réussirent à rencontrer la princesse de Hesse dans sa nouvelle villa et celle-ci leur indiqua où les documents étaient cachés. Non sans difficultés, - l'Officier des WAC refusant dans un premier temps de laisser emporter quoi que ce soit -, après avoir téléphoné pour demander des instructions confirmées par Buckingham Palace (avec le faux prétexte de la récupération de soi-disant lettres de la reine Victoria), ils parvinrent enfin à extraire les documents compromettants de la cachette que leur avait indiqué la princesse de Hesse et à les emporter par un escalier dérobé jusqu'à leur camionnette.
Ce butin fut ensuite déposé au Château de Windsor, en présence de George VI, qui les remit à Winston Churchill afin qu'il les détruise. En 1964, on découvrit que Blunt était en réalité un agent soviétique. Malgré ce scandale, il demeura conservateur des peintures de la reine. Il fallut attendre 1979 pour que le premier ministre, Margaret Thatcher, expose son cas devant la Chambre des communes. Son titre de chevalier lui fut retiré et il fut démis de ses fonctions... C'est comme cela que le pot aux roses fut découvert...

_________________
«La société n’existe pas. Il y a seulement des hommes, des femmes et des familles» (Margaret Thatcher)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Maréchal, nous voilà !
MessagePublié: 22 Déc 2012, 11:14 
Hors-ligne
Bizut
Bizut

Inscrit le: 03 Déc 2012, 19:18
Messages: 99
A remercié: 0 fois
Remercié: 0 fois
Genre: Non spécifié
SBJ a écrit:
La question est : "était-ce la France ?".
En d'autres termes, en juin 1940, était-ce le courant majoritaire de l'opinion en France ?
Ou au contraire, y avait-il une majorité de résistants (où étaient-ils ?) pour dire que ce n'était pas la France légale ?
Quand on voit le nombre de dessins d'enfants envoyés au Maréchal Pétain pour la Noël de 1940, 1941,... , les acclamations, etc., on peut dire avec certitude qu'à cette époque, et en dépit des protestations des historiens (officiels) d'aujourd'hui, c'était bien la France. Pour être plus précis encore, si l'Allemagne avait gagné la guerre, personne n'aurait jamais remis en cause la légitimité de l'Etat français et de son gouvernement. L'Histoire est toujours écrite par les vainqueurs...


Bien sur que le Maréchal représentait la seule véritable France, légale, légitime.
Même es socialistes ne plébiscitaient.

Apologie du nazisme/Solfé


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Maréchal, nous voilà !
MessagePublié: 22 Déc 2012, 11:17 
Hors-ligne
Carton Jaune
Carton Jaune

Inscrit le: 09 Juin 2007, 07:18
Messages: 38418
A remercié: 0 fois
Remercié: 12 fois
Genre: Homme
Avertissements: 1
SBJ a écrit:
spitfire a écrit:
SBJ a écrit:
Beaucoup de documents ont disparu après la guerre, notamment à l'instigation de Churchill, qui a même envoyé des émissaires en Allemagne et en Autriche pour voler certains documents compromettants pour lui-même et pour des membres de la famille royale, lesquels lui ont été remis en mains propres et qu'il a détruits...


Sources de ces affirmations étranges?
La plupart des documents officiels nazis étaient à Berlin, prise par les soviétiques et ont été examinés et stockés à Moscou. Poutine en a rendu beaucoup en 1998 et ils ont été pris en charge par les archives des pays occidentaux.

Je vous rappelle que Churchill n'était plus au pouvoir après guerre.

Qui aurait cru en la véracité de documents nazis après la guerre? Il n'y avait pas grand risque.


Cet épisode a été gardé secret pendant plus de trente ans. Ce n'est qu'en 1979, dans le n° du 25 novembre 1979 du Sunday Times, que les journalistes Colin Simpson, David Leitch et Philippe Knightley en révélèrent la teneur. Après la geurre, le gouvernement travailliste de Clement Attlee ne voulait pas épargner le Duc et la Duchesse de Windsor (frère et belle-soeur du roi George VI) qui avaient notoirement collaboré avec les nazis. C'est alors que Georges VI en personne, conseillé par Winston Churchill, veilla à récupérer en Allemagne certains documents compromettants afin de pouvoir les détruire. Le roi envoya à cette fin Anthony Blunt, conservateur des collections de peintures royales, au Schloss Kronberg, château des princes de Hesse près de Francfort. Les Hesse avaient en effet conservé certains documents relatifs au duc de Windsor et à ses fréquentations nazies, dans lesquels étaient également relatées certaines conversations censées demeurer confidentielles entre le duc et Winston Churchill (qui conserva toute sa vie une vénération profonde pour l'ancien roi). L'un de ces documents était le compte tendu intégral de la conversation du duc avec le Führer à Berchtesgaden, en octobre 1937. Blunt partit donc avec Owen Morshead, bibliothécaire du château de Windsor. Au cas où ils seraient interrogés par des journalistes, il était prévu que les deux hommes devaient dire qu'ils recherchaient des oeuvres d'art volées par les nazis dans les musées d'Europe occidentale et des lettres envoyées par la reine Victoria à sa fille aînée, épouse de Frédéric de Prusse.
A leur arrivée, ils découvrirent que les Hesse avaient déménagé, leur château ayant été réquisitionné pour y installer un club et un foyer de l'armée américaine. Un capitaine du corps des WAC (Women's Army Corps) le dirigeait. Ils réussirent à rencontrer la princesse de Hesse dans sa nouvelle villa et celle-ci leur indiqua où les documents étaient cachés. Non sans difficultés, - l'Officier des WAC refusant dans un premier temps de laisser emporter quoi que ce soit -, après avoir téléphoné pour demander des instructions confirmées par Buckingham Palace (avec le faux prétexte de la récupération de soi-disant lettres de la reine Victoria), ils parvinrent enfin à extraire les documents compromettants de la cachette que leur avait indiqué la princesse de Hesse et à les emporter par un escalier dérobé jusqu'à leur camionnette.
Ce butin fut ensuite déposé au Château de Windsor, en présence de George VI, qui les remit à Winston Churchill afin qu'il les détruise. En 1964, on découvrit que Blunt était en réalité un agent soviétique. Malgré ce scandale, il demeura conservateur des peintures de la reine. Il fallut attendre 1979 pour que le premier ministre, Margaret Thatcher, expose son cas devant la Chambre des communes. Son titre de chevalier lui fut retiré et il fut démis de ses fonctions... C'est comme cela que le pot aux roses fut découvert...


OK. Merci de ces informations circonstanciées.
La raison d'état impliquait la protection de la monarchie. Cela ne retire en rien à la lucidité prémonitoire de Churchill et à la précocité et à sa constance dans son engagement contre le nazisme.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Maréchal, nous voilà !
MessagePublié: 22 Déc 2012, 11:17 
Hors-ligne
Expert
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 03 Mai 2003, 21:55
Messages: 15801
Localisation: Park Lane - London (Mayfair) - UK
A remercié: 0 fois
Remercié: 0 fois
Genre: Homme
matlau44 a écrit:
SBJ a écrit:
La question est : "était-ce la France ?".
En d'autres termes, en juin 1940, était-ce le courant majoritaire de l'opinion en France ?
Ou au contraire, y avait-il une majorité de résistants (où étaient-ils ?) pour dire que ce n'était pas la France légale ?
Quand on voit le nombre de dessins d'enfants envoyés au Maréchal Pétain pour la Noël de 1940, 1941,... , les acclamations, etc., on peut dire avec certitude qu'à cette époque, et en dépit des protestations des historiens (officiels) d'aujourd'hui, c'était bien la France. Pour être plus précis encore, si l'Allemagne avait gagné la guerre, personne n'aurait jamais remis en cause la légitimité de l'Etat français et de son gouvernement. L'Histoire est toujours écrite par les vainqueurs...


Bien sur que le Maréchal représentait la seule véritable France, légale, légitime.
Même es socialistes ne plébiscitaient.

***************************


La menace du communisme était perçue comme la seule véritable menace. Aussi, le gouvernement du Général Franco (viscéralement anti-communiste) et celui du Dr Salazar, s'empressèrent-ils de reconnaître la légitimité de l'Etat français et de son chef prestigieux...

_________________
«La société n’existe pas. Il y a seulement des hommes, des femmes et des familles» (Margaret Thatcher)


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 361 messages ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7 ... 19  Suivant

Les heures sont au format UTC [ Heure d’été ]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Aller vers:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr
phpBB SEO
[ Time : 0.399s | 25 Queries | GZIP : On | Load : 0.21 ]