Forum-Politique.org

Forum Politique francophone. Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Nous sommes actuellement le 21 Sep 2014, 17:05

Les heures sont au format UTC [ Heure d’été ]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 130 messages ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Auteur Message
MessagePublié: 20 Fév 2013, 18:08 
Hors-ligne
Intéressé
Intéressé
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 22 Juil 2012, 13:32
Messages: 662
A remercié: 0 fois
Remercié: 0 fois
Genre: Homme
Pharod a écrit:
"Elle affirme que la différence entre homme et femme, mais aussi l’hétérosexualité, l’homosexualité, la bisexualité et la transexualité ne sont que des « constructions sociales » sans aucun lien avec le sexe biologique."

Déjà, c'est faux, ensuite l'auteur reconnaît lui-même que cette discipline fait une distinction entre genre et sexe biologique.
Débile de la première à la dernière lettre.


Tu t'y connais mieux qu'un expert juriste en matière de bioéthique, toi qui n'es même pas capable de prononcer une seule phrase sans injurier ?

La blague [smilie=icon_smile033.gif]

Oui la discipline fait une distinction pour montrer qu'elle n'est pas totalement inculte en matière de sciences, tout en prétendant faire fi de cette réalité au nom de l'idéologie


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 20 Fév 2013, 18:11 
Hors-ligne
Pilier
Pilier
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 03 Nov 2012, 10:30
Messages: 10068
A remercié: 0 fois
Remercié: 0 fois
Genre: Homme
Le sexe biologique nous identifie mâle ou femelle mais ce n’est pas pour autant que nous pouvons nous qualifier de masculin ou de féminin. (Hachette)

C'est mal formulé, mais c'est la faute de l'éditeur, pas des chercheurs.
La suite est vraie sauf sur le "tout au long de la vie" qui est aussi une mauvaise formulation (ou un choix militant, bien plus probable), c'est évidemment pendant l'enfance et la période d'éducation que l'on assimile son identité sexuelle.

_________________
And so he spoke, and so he spoke, that lord of Castamere,
But now the rains weep o'er his hall, with no one there to hear.
Yes now the rains weep o'er his hall, and not a soul to hear.


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 20 Fév 2013, 18:12 
Hors-ligne
Pilier
Pilier
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 03 Nov 2012, 10:30
Messages: 10068
A remercié: 0 fois
Remercié: 0 fois
Genre: Homme
onu a écrit:
un expert juriste en matière de bioéthique


Ça n'empêche pas de dire des conneries quand on sort de son domaine (la "bioéthique" étant déjà un truc de zouaves. Reprocher à d'autres de vouloir naturaliser des opinions quand on en a fait son métier...).

_________________
And so he spoke, and so he spoke, that lord of Castamere,
But now the rains weep o'er his hall, with no one there to hear.
Yes now the rains weep o'er his hall, and not a soul to hear.


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 20 Fév 2013, 18:15 
Hors-ligne
Intéressé
Intéressé
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 22 Juil 2012, 13:32
Messages: 662
A remercié: 0 fois
Remercié: 0 fois
Genre: Homme
Pharod a écrit:
onu a écrit:
un expert juriste en matière de bioéthique


Ça n'empêche pas de dire des conneries quand on sort de son domaine.


Ah parce que tu connais son domaine ? Première nouvelle.

L'identité se construit à partir de facteurs innés (notre patrimoine génétique, composé du chromosome sexuel) et de facteurs acquis, consistant en la figure paternelle et maternelle, dont les rôles sont très différents mais interdépendants pour la construction de son identité personnelle (on en revient au fameux débat sur l'adoption homosexuelle, un risque psychologique important selon bon nombre de psychiatres, psychanalystes et psychologues). Encore faudrait-il écouter les opinions dissidentes et pas simplement la pensée unique soviétique.

PS : N'essaie pas de commenter la bioéthique, tu n'y connais rien.


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 20 Fév 2013, 18:15 
Hors-ligne
Pilier
Pilier
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 03 Nov 2012, 10:30
Messages: 10068
A remercié: 0 fois
Remercié: 0 fois
Genre: Homme
onu a écrit:
Oui la discipline fait une distinction pour montrer qu'elle n'est pas totalement inculte en matière de sciences


Elle fait la distinction parce qu'elle est essentielle, ce que tu as oublié en écrivant des choses qui la nient.

_________________
And so he spoke, and so he spoke, that lord of Castamere,
But now the rains weep o'er his hall, with no one there to hear.
Yes now the rains weep o'er his hall, and not a soul to hear.


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 20 Fév 2013, 18:17 
Hors-ligne
Intéressé
Intéressé
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 22 Juil 2012, 13:32
Messages: 662
A remercié: 0 fois
Remercié: 0 fois
Genre: Homme
Pharod a écrit:
onu a écrit:
Oui la discipline fait une distinction pour montrer qu'elle n'est pas totalement inculte en matière de sciences


Elle fait la distinction parce qu'elle est essentielle, ce que tu as oublié en écrivant des choses qui la nient.


Effectivement, elle est essentielle. Personne ne peut donc faire abstraction de notre identité sexuelle génétique en prétendant faire passer le choix pathologique devant la réalité scientifique.


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 20 Fév 2013, 18:18 
Hors-ligne
Pilier
Pilier
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 03 Nov 2012, 10:30
Messages: 10068
A remercié: 0 fois
Remercié: 0 fois
Genre: Homme
onu a écrit:
L'identité se construit à partir de facteurs innés (notre patrimoine génétique, composé du chromosome sexuel) et de facteurs acquis


C'est bien, tu fais de la théorie du genre en croyant la dénoncer.

Maintenant, avant de donner des leçons de science, soigne ta formulation : le patrimoine génétique ne se résume pas à la paire de chromosomes sexuels. Et renseigne-toi : les études en sciences humaines sur le genre sexuel portent justement sur les variations de cet "acquis" à travers le temps et l'espace, rien d'autre.

_________________
And so he spoke, and so he spoke, that lord of Castamere,
But now the rains weep o'er his hall, with no one there to hear.
Yes now the rains weep o'er his hall, and not a soul to hear.


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 20 Fév 2013, 18:21 
Hors-ligne
Intéressé
Intéressé
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 22 Juil 2012, 13:32
Messages: 662
A remercié: 0 fois
Remercié: 0 fois
Genre: Homme
Pharod a écrit:
onu a écrit:
L'identité se construit à partir de facteurs innés (notre patrimoine génétique, composé du chromosome sexuel) et de facteurs acquis


C'est bien, tu fais de la théorie du genre en croyant la dénoncer.

Maintenant, avant de donner des leçons de science, soigne ta formulation : le patrimoine génétique ne se résume pas à la paire de chromosomes sexuels. Et renseigne-toi : les études en sciences humaines sur le genre sexuel portent justement sur les variations de cet "acquis" à travers le temps et l'espace, rien d'autre.


Sauf que cette théorie est sociologique, et non scientifique. Elle ne sert que de support pour légitimer le mal être d'individus en crise profonde d'identité, pour des raisons psychologiques.
Une pathologie ne se justifie pas par son encouragement, en médecine. Elle doit être accepté comme un mal et être soigné par un traitement adapté.

Le patrimoine génétique ne se résume pas au sexe... Oui d'accord, mais c'est l'objet de notre topic. En l'occurence, c'est la génétique qui nous fait être homme et femme. Pas l'idéologie. Vouloir contouner une réalité biologique au nom d'une idéologie gauchisante, c'est de l'eugénisme, et la Corée du Nord tout comme la Chine ne s'en prive pas.

Les expériences les plus récentes démontrent que filles et garçons ont des intérêts différents dès la petite enfance (quelques mois), et même dès le premier jour de leur naissance. L’une de ces expériences consistait à filmer des bébés qui venaient de naître. On leur présentait une série d’objets ou de jouets connotés comme masculins (objets mécaniques, camions, etc) ou féminins (poupées par ex.). Le résultat est que dès la naissance les filles regardaient longuement, de manière systématique, les objets féminins, et les garçons les objets masculins. Ces longs regards des nouveaux-nés étaient une manière d’établir une relation particulière et privilégiée avec les objets regardés. Cette expérience, et d’autres, mettent en cause directement l’idéologie gender.

le pédopsychiatre Stéphane Clerget lui donne une nouvelle crédibilité : Selon moi, l'enfant pense aussi en fonction de son corps et de sa génitalité. Les filles perçoivent très vite que leur génitalité est à l'intérieur d'elles, c'est-à-dire qu'elles auront plus tard un bébé dans le ventre. Cela ne favorise-t-il pas les activités introspectives, l'imaginaire? Les garçons, eux, réalisent que leur génitalité est extérieure. Ils sont plus dans la projection: ils lancent des projectiles, tirent au pistolet; tandis que les filles, elles, tirent davantage pour ramener à elles: elles tirent les cheveux, par exemple. Pour moi, c'est la métaphore de leur corps sexué. Et pourquoi les garçons jouent-ils à la guerre et pas les filles? Lorsqu'ils réalisent, vers 4 ans, qu'ils ne pourront jamais avoir un bébé dans leur ventre, qu'ils ne pourront pas donner la vie, c'est un drame. Ils décident alors de donner la mort, qui est un pouvoir équivalent à celui de donner la vie. Voilà des explications psychologiques qui ne sont pas liées à l'éducation mais bien à la réalité biologique. Les différences anatomiques influent sur la psychologie [9].

Comment expliquer que quel que soit l'endroit du monde où l'on fait le test, les petits garçons se ruent à une écrasante majorité sur un camion, une petite voiture, un ballon ou tout autre jouet typiquement masculin quand on leur offre le choix entre ces objets et une poupée ? De même que les fillettes jetteront immanquablement leur dévolu sur la dînette, le poupon ou la mallette de maquillage ? Tous les parents du monde font ce constat universel, au point de s'écrier : Il doit y avoir un gène de la bagnole sur le chromosome Y ! , rapporte avec humour la scientifique américaine.

Selon elle, les influences génétiques et hormonales pré et postnatales ont projeté les enfants sur des trajectoires légèrement différentes. Longtemps avant qu'ils n'entrent en contact avec notre culture très codifiée entre masculin et féminin, leurs cerveaux sont préparés à ne pas réagir tout à fait de la même manière à certains aspects de notre environnement. Et une fois le processus amorcé, ils s'épanouissent selon un modèle rose ou bleu qui caractérisera de bien des façons la suite de leur développement .


C'est dommage, si tu avais vécu au XVIII e siècle, tes théories absurdes auraient pu percer. Mais une fois encore, la Science n'est pas ton amie. Elle te ridiculise.


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 20 Fév 2013, 18:53 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 17 Juin 2007, 20:47
Messages: 7370
A remercié: 22 fois
Remercié: 81 fois
Genre: Homme
onu a écrit:
Sauf que cette théorie est sociologique, et non scientifique. Elle ne sert que de support pour légitimer le mal être d'individus en crise profonde d'identité, pour des raisons psychologiques.
Une pathologie ne se justifie pas par son encouragement, en médecine. Elle doit être accepté comme un mal et être soigné par un traitement adapté.

Le patrimoine génétique ne se résume pas au sexe... Oui d'accord, mais c'est l'objet de notre topic. En l'occurence, c'est la génétique qui nous fait être homme et femme. Pas l'idéologie. Vouloir contouner une réalité biologique au nom d'une idéologie gauchisante, c'est de l'eugénisme, et la Corée du Nord tout comme la Chine ne s'en prive pas.

Ah ben tient parce que si c'est sociologique ce n'est plus du tout de la science, exclure définitivement les sciences sociales du champ de la science, donc des connaissances acquises via certaines méthodologies et/ou méthodes un minimum objectives bien qu'imparfaites c'est aussi débile que d'affirmer que la sociologie serait une science dure comme la physique!

Mais trêve de plaisanterie à deux roupies, tu confonds les études sociologiques et anthropologiques sur la construction sociale et culturelle du genre avec ce que certains idéologues (comportant hélas également quelques sociologues et anthropologues incapables de dissocier leurs délires idéologiques et politiques de leur métier) en font, à savoir n'importe quoi! La construction culturelle et sociale des genre, c'est-à-dire par exemple, le fait que dans telle société une femme doit se montrer soumise et dans une autre au contraire entreprenante à cela il faut ajouter les différents système de fililation beauocup insistant sur la fililation par le père mais d'autre ne retienne que la filiation maternelle. La théorie du genre est également à mettre en lien avec certains facteurs sociaux! Par exemple pour les classes moyennes et aisées, un adolescent de sexe masculin se construit une identité d'homme par plusieurs «rites de passages» non-officielles mais implicitement imposé par son entourage sociale (ses pairs de même âge, sa famille les institutions dans lesquels ils évoluent notamment l’école)! Vis-à-vis des pairs on démontre sa virilité et son statut d'homme par le fait d'avoir une copine et ne plus être puceau, mais ensuite via la question financière on est un homme si on est indépendant financièrement et que l'on s'assume. Or justement on remarque souvent que les classes défavorisé et/ou groupes ethniques où le chômage est élevé, où les jeunes ne parvienne pas à l'autonomie financière (tout du moins pas par des voie l'égale) l'identité d'homme et la virilité s'assument et s'expriment par un machisme exacerbé, souvent également par la violence! Ce machisme exacerbé et cette violence remplaçant l'absence d'intégration par le travail et favorisant donc la construction et le maintient d'une sous-cultures urbaines comme celel que l'on observe dans les cités française mais également dans les ghettos noirs et hispaniques américains! On se construit une identité d'homme de façon sensiblement différente en fonction de son parcourt sociale, du milieu culturel dont est issu! Il n'est pas question d'opposé les connaissances biologiques, ni même de les nier ou de les effacer totalement en affirmant que la biologique n'aurait aucun rôle dans la définition des genre comme le font ces idéologues à deux balles! Et donc abstiens-toi avant de crier à l'eugénisme ou à je ne sais quelle autre connerie!

_________________
«C'est parce que la dame copule avec un cheval ne peut pas être avec un blanc aussi?» NCR à propos des femmes blanches


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 20 Fév 2013, 19:01 
Hors-ligne
Intéressé
Intéressé
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 22 Juil 2012, 13:32
Messages: 662
A remercié: 0 fois
Remercié: 0 fois
Genre: Homme
En l'occurence, la théorie du genre a été bâtie par une homosexuelle frustrée de son manque de reconnaissance sociale. Il s'agit donc d'une idéologie née d'un intéret personnel.

Alors que les arguments anti genre sont corroborés par une multitude de scientifiques pures de renoms, qui ne proposent pas des idées sorties du néant mais se bornent à constater matériellement puis à énoncer.

Vers 17 mois, les filles disposent de cinquante mots, de règles de grammaire et d'un début de double réarticulation, par exemple être capable de dire "réembarquons", au lieu de "on va encore une fois dans cette barque". Avec quatre phonèmes, les filles expriment un discours. Les garçons obtiennent cette performance six mois plus tard ! 75 % des garçons commettent de petites transgressions (chiper un biscuit, pincer un bras, etc.), contre 25 % des filles. Alors ces filles, plus dociles, parlant aisément, sont bien mieux entourées. Il est plus aisé d'élever une fille qu'un garçon. D'ailleurs, en consultation de pédopsychiatrie, il n'y a que des petits garçons, dont le développement est bien plus difficile. Certains scientifiques expliquent ce décalage par la biologie. La combinaison de chromosomes XX serait plus stable, parce qu'une altération sur un X pourra être compensée par l'autre X. La combinaison XY serait, elle, en difficulté évolutive. Ajoutons à cela le rôle majeur de la testostérone, l'hormone de la hardiesse et du mouvement, et non de l'agressivité, comme on le croit souvent. À l'école, les garçons ont envie de grimper aux murs, ils bougent, ils souffrent d'être immobilisés. Or notre société ne valorise plus la force et le courage physique, mais l'excellence des résultats scolaires. Elle valorise la docilité des filles.
Pourquoi n'avoir rien dit dans cette querelle autour de la théorie du genre ?
Je pense que le "genre" est une idéologie. Cette haine de la différence est celle des pervers, qui ne la supportent pas. Freud disait que le pervers est celui qu'indisposait l'absence de pénis chez sa mère. On y est.


Selon la neurobiologiste Lise Eliot :

Certaines influences génétiques et hormonales pré et postnatales ont projeté les enfants sur des trajectoires légèrement différentes. Longtemps avant qu'ils n'entrent en contact avec notre culture très codifiée entre masculin et féminin, leurs cerveaux sont préparés à ne pas réagir tout à fait de la même manière à certains aspects de notre environnement. Et une fois le processus amorcé, ils s'épanouissent selon un modèle rose ou bleu qui caractérisera de bien des façons la suite de leur développement. (...)

La rigueur est plus fiable que la spéculation.


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 20 Fév 2013, 19:23 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 17 Juin 2007, 20:47
Messages: 7370
A remercié: 22 fois
Remercié: 81 fois
Genre: Homme
Comment te faire comprendre que ni Pharod ni moi-même ne nions les différences biologiques entre les sexes et que tu ne t'attaques pas au véritables théories sociales et anthropologiques sur les genres mais à des épouvantails c'est-à-dire ici des délires politiques et idéologiques!

_________________
«C'est parce que la dame copule avec un cheval ne peut pas être avec un blanc aussi?» NCR à propos des femmes blanches


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 20 Fév 2013, 20:11 
Hors-ligne
Activiste
Activiste
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Juin 2010, 17:13
Messages: 7538
Localisation: Hexagonie
A remercié: 0 fois
Remercié: 30 fois
Genre: Homme
Hans a écrit:
Comment te faire comprendre que ni Pharod ni moi-même ne nions les différences biologiques entre les sexes et que tu ne t'attaques pas au véritables théories sociales et anthropologiques sur les genres mais à des épouvantails c'est-à-dire ici des délires politiques et idéologiques!

Je suis d'accord.

Mais ONU parle de la théorie des genres telle qu'elle est divulgée par les mouvements comme LGBT.

Dans le sens il a raison, non ? [smilie=icon_smile034.gif]

_________________
https://www.youtube.com/watch?v=VGjFCCCF0AA


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 20 Fév 2013, 20:14 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 03 Oct 2007, 18:52
Messages: 16908
Localisation: De retour au pays
A remercié: 7 fois
Remercié: 26 fois
Genre: Homme
**3 messages, 3 rapports = casse-burnes le carton va à l'envoyeur, on est pas des commis merci // BSK**

_________________
"Plus je regarde ces débris et plus je me dis que le missile a été tiré par les séparatistes pro-russes" [smilie=icon_smile041.gif]


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 20 Fév 2013, 20:19 
Hors-ligne
Pilier
Pilier
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 03 Nov 2012, 10:30
Messages: 10068
A remercié: 0 fois
Remercié: 0 fois
Genre: Homme
onu a écrit:
Sauf que cette théorie est sociologique, et non scientifique.


J'ai parlé de sciences humaines, c'est aussi scientifique que ça peut l'être hors d'un laboratoire.

Citer:
Elle ne sert que de support pour légitimer le mal être d'individus en crise profonde d'identité, pour des raisons psychologiques.
Une pathologie ne se justifie pas par son encouragement, en médecine. Elle doit être accepté comme un mal et être soigné par un traitement adapté.


Arrête de délirer après avoir montré que tu n'avais aucune idée de ce que sont les études sur le genre.

Citer:
C'est dommage, si tu avais vécu au XVIII e siècle, tes théories absurdes auraient pu percer. Mais une fois encore, la Science n'est pas ton amie. Elle te ridiculise.


Tu es autiste ou bien ?

_________________
And so he spoke, and so he spoke, that lord of Castamere,
But now the rains weep o'er his hall, with no one there to hear.
Yes now the rains weep o'er his hall, and not a soul to hear.


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 20 Fév 2013, 20:23 
Hors-ligne
Pilier
Pilier
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 03 Nov 2012, 10:30
Messages: 10068
A remercié: 0 fois
Remercié: 0 fois
Genre: Homme
onu a écrit:
En l'occurence, la théorie du genre a été bâtie par une homosexuelle frustrée de son manque de reconnaissance sociale. Il s'agit donc d'une idéologie née d'un intéret personnel.


Ça fait longtemps que ces études ne sont plus menées par des tarées à la Butler (dont tu es proche par bien des aspects, psychologiquement.)
Autrement, presque tous les domaines de recherches sont nés d'un intérêt personnel, tu dis t'y connaître en science ?

_________________
And so he spoke, and so he spoke, that lord of Castamere,
But now the rains weep o'er his hall, with no one there to hear.
Yes now the rains weep o'er his hall, and not a soul to hear.


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 20 Fév 2013, 20:26 
Hors-ligne
Pilier
Pilier
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 03 Nov 2012, 10:30
Messages: 10068
A remercié: 0 fois
Remercié: 0 fois
Genre: Homme
Citer:
Vers 17 mois, les filles disposent de cinquante mots, de règles de grammaire et d'un début de double réarticulation, par exemple être capable de dire "réembarquons", au lieu de "on va encore une fois dans cette barque". Avec quatre phonèmes, les filles expriment un discours. Les garçons obtiennent cette performance six mois plus tard ! 75 % des garçons commettent de petites transgressions (chiper un biscuit, pincer un bras, etc.), contre 25 % des filles. Alors ces filles, plus dociles, parlant aisément, sont bien mieux entourées. Il est plus aisé d'élever une fille qu'un garçon. D'ailleurs, en consultation de pédopsychiatrie, il n'y a que des petits garçons, dont le développement est bien plus difficile. Certains scientifiques expliquent ce décalage par la biologie. La combinaison de chromosomes XX serait plus stable, parce qu'une altération sur un X pourra être compensée par l'autre X. La combinaison XY serait, elle, en difficulté évolutive. Ajoutons à cela le rôle majeur de la testostérone, l'hormone de la hardiesse et du mouvement, et non de l'agressivité, comme on le croit souvent. À l'école, les garçons ont envie de grimper aux murs, ils bougent, ils souffrent d'être immobilisés. Or notre société ne valorise plus la force et le courage physique, mais l'excellence des résultats scolaires. Elle valorise la docilité des filles.


Propos hautement scientifique, c'est avec ça qu'on va faire sortir les études de genre de l'université... :roll:

_________________
And so he spoke, and so he spoke, that lord of Castamere,
But now the rains weep o'er his hall, with no one there to hear.
Yes now the rains weep o'er his hall, and not a soul to hear.


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 20 Fév 2013, 20:30 
Hors-ligne
Pilier
Pilier
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 03 Nov 2012, 10:30
Messages: 10068
A remercié: 0 fois
Remercié: 0 fois
Genre: Homme
Scottie a écrit:
Mais ONU parle de la théorie des genres telle qu'elle est divulgée par les mouvements comme LGBT.


L'instrumentalisation des sciences humaines par la politique n'est pas nouvelle, ça se fait de tous les côtés.
Si des gens sont assez cons pour confondre une discipline et ses déformations militantes (dans le cas présent, je suis d'accord sur le fait que ça va très loin, jusque dans les manuels scolaires), est-ce une raison pour vouloir décrédibiliser les travaux sérieux ? C'est un domaine en plein essor, on trouve du très bon et du clownesque.

De plus ONU ne parle de rien du tout : prétendre contredire "la" théorie du genre avec des mémos de cours de svt niveau collège, c'est juste montrer qu'on n'a pas la moindre idée de ce dont on cause.

_________________
And so he spoke, and so he spoke, that lord of Castamere,
But now the rains weep o'er his hall, with no one there to hear.
Yes now the rains weep o'er his hall, and not a soul to hear.


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 20 Fév 2013, 20:35 
Hors-ligne
Pilier
Pilier
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 03 Nov 2012, 10:30
Messages: 10068
A remercié: 0 fois
Remercié: 0 fois
Genre: Homme
Citer:
Les filles perçoivent très vite que leur génitalité est à l'intérieur d'elles, c'est-à-dire qu'elles auront plus tard un bébé dans le ventre. Cela ne favorise-t-il pas les activités introspectives, l'imaginaire? Les garçons, eux, réalisent que leur génitalité est extérieure. Ils sont plus dans la projection: ils lancent des projectiles, tirent au pistolet


Mais c'est une putain de blague ?

Quelle proportion de femmes chez les écrivains, artistes, inventeurs, philosophes, etc. dans l'histoire de l'humanité ?

Ce n'est pas de l'opinion maquillée en charabia pseudo-rationnel, ça, peut-être ? Et ta démarche consistant à te parer d'un semblant d'autorité en citant des chercheurs opposés à la théorie du genre (très minoritaires) tout en occultant l'existence de la majorité qui la trouve fondée, c'est honnête intellectuellement ?

_________________
And so he spoke, and so he spoke, that lord of Castamere,
But now the rains weep o'er his hall, with no one there to hear.
Yes now the rains weep o'er his hall, and not a soul to hear.


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 20 Fév 2013, 20:47 
Hors-ligne
Pilier
Pilier
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 03 Nov 2012, 10:30
Messages: 10068
A remercié: 0 fois
Remercié: 0 fois
Genre: Homme
Hans a écrit:
Comment te faire comprendre que ni Pharod ni moi-même ne nions les différences biologiques entre les sexes et que tu ne t'attaques pas au véritables théories sociales et anthropologiques sur les genres mais à des épouvantails c'est-à-dire ici des délires politiques et idéologiques!


J'ajouterai qu'il y a un gouffre entre savoir que tel ou tel élément de notre quotidien est culturel (qu'est-ce qui ne l'est pas ?) et vouloir l'abolir en le traitant de préjugé, d'obstacle aux libertés individuelles et à l'égalité, etc. comme le premier gauchiotte venu.

Le gros problème, c'est que notre pensée est très influencée par deux ou trois siècles de sophismes sur l'opposition nature/culture, le pouvoir et la domination, l'aliénation et l'émancipation de l'individu, etc. et qu'inévitablement toute compréhension accrue de notre société renforce ses ennemis. Mais on n'arrêtera pas ce mouvement en arrêtant de penser...

_________________
And so he spoke, and so he spoke, that lord of Castamere,
But now the rains weep o'er his hall, with no one there to hear.
Yes now the rains weep o'er his hall, and not a soul to hear.


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 20 Fév 2013, 21:19 
Hors-ligne
Intéressé
Intéressé
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 22 Juil 2012, 13:32
Messages: 662
A remercié: 0 fois
Remercié: 0 fois
Genre: Homme
Pharod a écrit:
Hans a écrit:
Comment te faire comprendre que ni Pharod ni moi-même ne nions les différences biologiques entre les sexes et que tu ne t'attaques pas au véritables théories sociales et anthropologiques sur les genres mais à des épouvantails c'est-à-dire ici des délires politiques et idéologiques!


J'ajouterai qu'il y a un gouffre entre savoir que tel ou tel élément de notre quotidien est culturel (qu'est-ce qui ne l'est pas ?) et vouloir l'abolir en le traitant de préjugé, d'obstacle aux libertés individuelles et à l'égalité, etc. comme le premier gauchiotte venu.

Le gros problème, c'est que notre pensée est très influencée par deux ou trois siècles de sophismes sur l'opposition nature/culture, le pouvoir et la domination, l'aliénation et l'émancipation de l'individu, etc. et qu'inévitablement toute compréhension accrue de notre société renforce ses ennemis. Mais on n'arrêtera pas ce mouvement en arrêtant de penser...


Le problème se pose lorsque des gens comme toi ne peuvent faire le distinguo entre penser et délirer. On en arrive finalement, a cause de gens qui prétendent penser, à des doctrines arbitraires eugéniques , cherchant à éradiquer les spécificités humaines plutôt que d'apprendre à les respecter pour ce qu'elles sont.
Il faut pourtant vous y faire : les êtres humains sont par essence intrinsquement différent, et ce n'est pas une poignée de despotes soviétiques qui y changeront quelque chose. L'harmonie, c'est d'apprendre à se respecter dans la différence, pas de tenter par des procédés contre nature de la supprimer en créant une nouvelle race d'Hommes interchangeables.
L'Histoire nous démontre que les seuls régimes à avoir fait une telle expérience sont soit fascistes, soit communistes.
Je vous laisse le soin de méditer là dessus...

Les scientifiques de tous bords (pédopsychiatres/ neurobiologistes, biologistes) sont d'accord pour admettre l'absurdité de la théorie du genre. Les bébés garçons et filles révelent tres tot un gout pour des activités ou des distractions typiquement masculines ou typiquement féminines, sans compter que la conscience de pouvoir ou de ne pouvoir enfanter joue un rôle incontesté dans la détermination masculine ou féminine de soi.
Le comportement masculin / féminin n'est donc pas un choix, mais la résultante de facteurs internes à l'individu, qu'il porte en lui des la naissance.
L'idéologie gauchiste corroborée par rien ne peut défigurer la têtue réalité.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 130 messages ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Les heures sont au format UTC [ Heure d’été ]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : marco and 9 invités


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Aller vers:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr
phpBB SEO
[ Time : 0.308s | 22 Queries | GZIP : On | Load : 0.5 ]